Juan Pablo Lepore, 28 ans, a été arrêté à Montréal le 2 septembre pour des accusations de méfaits liées au Sommet du G20 qui s'est tenu à Toronto en juin dernier. La couronne ayant refusé sa libération lors de sa première comparution le vendredi 3 septembre, Juan est toujours détenu et comparaitra de nouveau ce vendredi 17 septembre.

[DIFFUSER LARGEMENT SVP]

Bonjour,
Ce message est pour vous demander de contribuer financièrement pour la libération de Juan Pablo Lepore. Nous avons réussi a obtenir un petit délai pour continuer a ramasser des sous dans le but de faire libérer Juan Pablo en attendant son procès. Nous avons déjà ramasse 3000$, il nous en manque 2000$ car le 17 septembre il faudra déposer 5000$ de caution pour faire libérer Juan.

Juan Pablo Lepore, 28 ans, a été arrêté à Montréal le 2 septembre en avant-midi relativement à sa participation au Sommet du G20 à Toronto en juin dernier. Juan Pablo a ensuite été transféré vers Toronto le soir même afin de comparaître en cour vendredi matin. La couronne a refusé sa libération.

Pour diffusion immédiate - le 23 août 2010

TORONTO/MONTRÉAL – Lundi, le 23 août, près de 300 personnes, dont environ 100 du Québec, assisteront à leur première audience en cour depuis les arrestations de masse et la détention de plus de 1000 manifestantEs (et de passantEs) qui ont eu lieu durant le G20, à Toronto, en juin dernier.

La Convergence des luttes anti-capitalistes (CLAC), ainsi que des alliéEs de Toronto et d'ailleurs, se mobilisent en appui à toutEs les manifestantEs arrêtéeEs. Nous continuons d'exiger que toutes les accusations criminelles liées au G20 soient annulées. Nous demandons aussi la libération immédiate des prisonnierEs du G20 qui sont toujours détenuEs, dont certainEs qui sont détenuEs depuis près de deux mois. Nous offrons notre soutien et notre solidarité de manière tangible à toutEs ceux et celles qui ont été arrêtéEs et qui font face à des accusations, ainsi qu'à leurs amiEs et à leurs familles.

La véritable scène de crime à Toronto était au Centre de Convention, où les chefs du G20, les ministres et les bureaucrates -- en complicité avec les grosses corporations -- se sont rassemblés pour poursuivre le transfert des richesses des pauvres vers les riches, tout en s'entendant pour accroître leurs violentes mesures "d'austérité". Les décisions prises par les chefs du G20 ont, et continueront à avoir des conséquences dévastatrices pour nos communautés et pour la planète.

Nous sommes confiantEs que les mobilisations inspirantes qui s'organisent contre le sommet du G20, qui aura lieu à Séoul, en Corée du Sud, en novembre, continueront la résistance contre le capitalisme.

Nous sommes alléEs à Toronto en juin pour nous opposer aux plans d'agressions militaire et économique effrontés du G8/G20. Nous faisons partie de différents mouvements de luttes locales qui s'appuient mutuellement. Nous sommes des alliéEs des luttes pour la souveraineté des autochtones et pour la justice pour les immigrantEs; nous sommes queers, féministes, jeunes, étudiantEs, travailleurs et travailleuses, écologistes, immigrantEs, anti-racistes et anti-sexistes; nous nous organisons contre la brutalité policière, la pauvreté, les coupures, la privatisation et la précarité, et pour le droit au logement et la justice environnementale. Nous sommes actives et actifs dans la solidarité internationale, de la Colombie à la Palestine, au Mexique, et ailleurs, et nous sommes contre les frontières. Nous sommes uniEs dans notre opposition à un système capitaliste fondamentalement injuste et c'est le travail d'organisation au jour le jour dans nos communautés qui nous motive à lutter contre le G20 et les autres institutions et sommets qui s'y rattachent.

Le G20 s'est caché derrière une opération de sécurité de plus de 1 milliard de dollars dans les rues de Toronto. Ces dépenses sans précédent se reflètent aussi dans les accusations auxquelles font face des centaines de manifestantEs à la cour. Ces accusations, dont de très sévères accusations de "complot" contre certainEs manifestantEs (dont des douzaines sont de Montréal), ne sont rien d'autre qu'une tentative intensifiée de criminaliser la dissidence et la lutte. À cela nous répondons que la question centrale n'est pas de déterminer qui est coupable et qui est innocent, mais de trouver ensemble les moyens de poursuivre la lutte pour la justice et la dignité.

[NOTE à tous les médias: les portes-parole de la CLAC seront disponibles pour des commentaires et des entrevues, à Toronto et à Montréal.]

courriel: blocampmontreal @ gmail.com

Le 13 juillet 2010 – Les deux derniers Montréalais étant détenus à Toronto suite aux événements du G20 ont enfin été relâchés hier après-midi suite à une enquête de remise en liberté sous caution devant la cour.

Pages

S'abonner à Front page feed

Événements à venir

Abécédaire anticapitaliste

Après CISM pendant plus d'un an, le comité agitprop de la CLAC sévit maintenant sur les ondes de CKUT à l'Émission Off The Hour un vendredi par mois. La chronique est basée sur la formule d'un abécédaire: une lettre, un mot, une tirade. Ça ne se passe pas dans l'ordre alphabétique, mais selon l'actualité. D comme dénoncer, C comme crosse ou crosseurs. Bonne écoute!



Les idées et la révolte se partagent

DIRA - Bibliothèque anarchiste - 2035 Boulevard St-Laurent Montréal dira @ riseup.net

Disclaimer notice: The host and administrators of this site, as well as the owner of both clac2010.net and clac-montreal.net domain names, in no way encourage illegal activity. The content of this site is compiled strictly for informative purposes. - April 28th, 2010 -

Avis de non-responsabilité : L'hébergeur et les administrateurs de ce site, ainsi que le propriétaire des noms de domaine clac2010.net et clac-montreal.net, n'encouragent personne à commettre des actes illégaux. Le contenu de ce site est compilé strictement à titre informatif. - 28 avril 2010 -

Connexion utilisateur