Manifestation anticapitaliste contre le G-20
Vendredi le 12 novembre 2010
Rendez-vous à 17h au Square Cabot à Montréal
(rues Atwater et Ste-Catherine Ouest)

Après Toronto, les grands capitalistes de ce monde se donnent rendez-vous à Séoul les 11 et 12 novembre pour un autre sommet du G-20. À cette occasion, partout à travers le monde, des rassemblements auront lieu pour dénoncer le capitalisme, la misère et la pauvreté. En pleine crise économique, sociale et environnementale, le premier ministre Stefan Harper ira encore plaider qu'il faut d’abord «rassurer les marchés financiers» et continuer d’imposer des mesures d’appauvrissement contre les travailleurs-euses, les chômeurs-ses et les plus démunis, partout sur la planète. Nous aussi, prenons la rue pour hurler notre colère de ces exploiteurs du système capitaliste et dire haut et fort que nous refusons d’être dirigés par cette élite avare, qui s’enrichit sur notre dos par le vol, l’exploitation et la répression!

Cette manifestation est aussi en solidarité avec les dizaines de personnes encore accusées suite aux manifestations contre le G-20 tenues à Toronto en juin dernier. Des mois après, l’État canadien continue sa chasse aux sorcières pour criminaliser et étouffer les voix de la dissidence. Nous invitons toutes les personnes, familles et communautés qui ont espoir en un avenir meilleur pour tous et toutes, à se joindre à nous pour dénoncer le capitalisme, le G20 et la répression politique !
En plus de cette manifestation familiale, nous invitons les groupes à marquer leur résistance au G20 en organisant des actions autonomes lors des deux jours pendant lesquels se déroule le Sommet du G20 à Séoul.
Faites circuler l'information !

Une invitation de la Convergence des luttes anticapitalistes 2010 (CLAC 2010)
www.clac2010.net - blocampmontreal@gmail.com

L'acharnement de la Couronne ne résiste pas à l'épreuve des faits.

Montréal, le 14 octobre 2010 -- La Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC) se réjouit de l'abandon par la Couronne des accusations portées contre près d’une centaine manifestants et manifestantes arrêtéEs en juin dernier dans la foulée des mobilisations populaires contre le Sommet du G20 à Toronto.

Rappelons que plusieurs douzaines de Montréalais-es, qui s'étaient prévalu d'un service de transport et d'hébergement organisé par la CLAC, furent arrêtéEs, détenuEs et accuséEs de complot lors d'un brutal raid policier au gymnase de l'Université de Toronto le 27 juin. Faute de preuve pour étayer sa poursuite, le procureur de la Couronne a annoncé aujourd'hui le retrait des accusations de complot contre les personnes arrêtéEs au gymnase.

La CLAC est également heureuse d'annoncer l'abandon des poursuites contre trois de ses membres, qui avaient été arrêtées « préventivement » au matin du 26 juin et détenues pendant plus de 72 heures en vertu d'accusations improvisées.

Cette nouvelle volte-face de la Couronne, signale un aveu d'échec implicite et démontre le manque de rigueur et le comportement ahurissant des services de police dans le cadre des opérations de sécurité entourant le sommet. Il est désormais évident que l'arrestation massive du gymnase, comme la très grande majorité des arrestations, étaient gratuites et arbitraires et qu’elles visaient à terroriser les manifestants et à les décourager dans le futur à exercer leur droit de manifester.

Par ailleurs, la CLAC rappelle que la Couronne maintient sa poursuite contre une vingtaine d'organisateurs et organisatrices qu'elle considère erronément comme les « meneurs » des actions survenues le 26 juin. Parmi ce groupe de boucs émissaires se trouvent deux membres de la CLAC, qui font face à trois chefs d'accusation de complot et vivent actuellement en assignation à résidence sous des conditions de libération draconiennes.

Parmi les vingt personnes accusées de complot, le Torontois Alex Hundert, a été appréhendé une seconde fois au domicile de ses garants le 17 septembre dernier pour avoir, selon le procureur de la Couronne, brisé sa condition de « ne pas participer ou organiser de manifestations publiques ». Plus tôt dans la soirée, Hundert avait pris part à une conférence à l'Université Ryerson sur le thème de la résistance au G20. À l'issue d'une nouvelle enquête de remise en liberté, les 6 et 7 octobre dernier, un Juge de Paix de la cour d'Ontario a statué qu'en témoignant « le même genre de comportement que lors des rencontres qui ont précédé le G20 », Hundert avait effectivement brisé une condition de sa libération. Il semblerait donc qu'une allocution lors d'une conférence universitaire soit désormais considérée, au Canada, comme une « manifestation publique ». Cela est une aberration totale, allant directement à l’encontre des prémisses de base de la liberté d’expression, puisqu’on maintient quelqu’un en prison pour le seul fait d’avoir exprimé ses idées en public ! En plus d'Alex Hundert, quatre autres personnes sont toujours derrière les barreaux en vertu d'accusations liées au G20.

Plus de trois mois après les événements, la police continue à faire des arrestations ciblées et à émettre des mandats, le tout, bien sûr, aux frais des contribuables. Il est évident que cet acharnement judiciaire et policier, ainsi que les sévères conditions de libération imposées aux accuséEs, sont tout à fait disproportionnés par rapport à la gravité réelle des délits observés. Devant cette pathétique et onéreuse chasse aux sorcières, la conclusion qui s'impose est que le véritable but poursuivi par l'État est de criminaliser et paralyser la dissidence.

Mais nous refusons de nous taire !

En solidarité avec les mobilisations populaires contre le prochain Sommet du G20 à Séoul les 11 et 12 novembre prochain, la CLAC organisera une manifestation anticapitaliste à caractère familial, le 12 novembre à 17 h, au Square Cabot.

******

Voici une reportage en direct de CBC sur l'arrestation du gymnase : http://bit.ly/9z7uD2

Pour diffusion immédiate
Montréal, le 28 septembre 2010

Plusieurs comparutions en cour ont eu lieu les 24, 27 et 28 septembre pour les accusé(e)s du G20, arrêté(e)s en juin dernier lors de la plus grande arrestation massive de l’histoire canadienne. Suite à ces arrestations, environ 300 personnes ont fait face à des accusations criminelles visant à faire taire le mouvement anti-G20.

- Alex Hundert emprisonné pour avoir participé à un panel de discussion et
- Procès de l’anarchisme pour Juan Pablo Lepore.

Montréal, le 20 septembre 2010 - Juan Pablo Lepore a été arrêté à Montréal le 2 septembre pour des accusations de méfaits liées au Sommet du G20. La Couronne ayant refusé sa libération lors de sa première comparution, Juan s’est présenté de nouveau devant la Cour, le 17 septembre pour tenter d’obtenir sa libération en attendant son procès.

Juan Pablo Lepore, 28 ans, a été arrêté à Montréal le 2 septembre pour des accusations de méfaits liées au Sommet du G20 qui s'est tenu à Toronto en juin dernier. La couronne ayant refusé sa libération lors de sa première comparution le vendredi 3 septembre, Juan est toujours détenu et comparaitra de nouveau ce vendredi 17 septembre.

Pages

S'abonner à Front page feed

Abécédaire anticapitaliste

Après CISM pendant plus d'un an, le comité agitprop de la CLAC sévit maintenant sur les ondes de CKUT à l'Émission Off The Hour un vendredi par mois. La chronique est basée sur la formule d'un abécédaire: une lettre, un mot, une tirade. Ça ne se passe pas dans l'ordre alphabétique, mais selon l'actualité. D comme dénoncer, C comme crosse ou crosseurs. Bonne écoute!



Les idées et la révolte se partagent

DIRA - Bibliothèque anarchiste - 2035 Boulevard St-Laurent Montréal dira @ riseup.net

Disclaimer notice: The host and administrators of this site, as well as the owner of both clac2010.net and clac-montreal.net domain names, in no way encourage illegal activity. The content of this site is compiled strictly for informative purposes. - April 28th, 2010 -

Avis de non-responsabilité : L'hébergeur et les administrateurs de ce site, ainsi que le propriétaire des noms de domaine clac2010.net et clac-montreal.net, n'encouragent personne à commettre des actes illégaux. Le contenu de ce site est compilé strictement à titre informatif. - 28 avril 2010 -

Connexion utilisateur