Libération des deux derniers Montréalais détenus suite au G20 : la CLAC 2010 continue la lutte

Le 13 juillet 2010 – Les deux derniers Montréalais étant détenus à Toronto suite aux événements du G20 ont enfin été relâchés hier après-midi suite à une enquête de remise en liberté sous caution devant la cour. La Convergence des luttes anticapitalistes de Montréal (CLAC 2010) se réjouit de la libération de ces prisonniers politiques, ainsi que des centaines d’autres personnes du Québec arrêtées durant le Sommet, mais dénonce la criminalisation sans précédant des mouvements sociaux et la répression politique qu’ont subi les opposant-e-s au G20 qui ont convergé à Toronto du 25 au 27 juin dernier.

Jaggi Singh et Patrick Cadorette, ont été arrêtés relativement à leur contribution respective aux luttes pour la justice sociale et contre les institutions capitalistes que sont le G8 et le G20. Les deux organisateurs communautaires ont été incarcérés durant plus d’une semaine. Ces deux militants sont reconnus et appréciés de leurs pairs pour leur dévouement et leur travail exceptionnel au profit des mouvements sociaux auxquels ils participent. Les accusés devront adhérer à des conditions de remise en liberté draconiennes. « Nous sommes en colère de constater qu’on criminalise des organisateurs communautaires impliqués dans l’organisation de la mobilisation contre le G20. Nous n’allons certainement pas laisser les pouvoirs policiers et étatiques museler notre mouvement de la sorte. Avec un nombre record de participation à la dernière assemblée de la CLAC où nous étions plus de 130, nous sommes plus mobilisé-e-s que jamais et continuerons de lutter sans relâche contre toutes les formes d’oppression. » soutient Danie Royer, coporte-parole de la CLAC 2010.

« Près de 1090 personnes ont été arrêtées durant le G20 et parmi elles, 827 ont été relâchées sans qu'aucune accusation ne soit portée contre elles. Ces personnes ont subi de graves violences physiques, psychologiques et verbales de la part de la police de Toronto, tant dans la rue qu’en prison. La stratégie policière visait clairement à réprimer les mouvements sociaux progressistes. Les Québécoises et Québécois venu-e-s à Toronto pour manifester sont des personnes qui militent au quotidien pour la justice sociale et environnementale, contre la militarisation, en solidarité avec les luttes autochtones, l’exploitation des travailleuses et travailleurs et l’oppression des femmes et des populations immigrantes. Nous ne sommes pas des criminel-le-s !» explique Mathieu Francoeur, coporte-parole de la CLAC 2010. Notons aussi que plusieurs détenu-e-s du Québec ont mentionné avoir été particulièrement discriminé.e.s et même ciblé.e.s par la police de Toronto relativement à leur provenance.

Face à la violence policière, aux attaques contre la résistance et aux arrestations sans précédant des manifestant-e-s anti-G20, la CLAC 2010 appelle l’ensemble des mouvements sociaux à se mobiliser en solidarité avec les victimes de l’appareil répressif. « Nous avons l’appui de la majorité de la population et d’une multitude de groupes de défense des droits humains, de syndicats et de groupes communautaires dans notre dénonciation des actes de répression illégaux commis par la police à Toronto. Les gens ne sont pas dupes et n’acceptent pas qu’un chef de police mente délibérément à la population au nom d’une sécurité qui annihile nos droits fondamentaux. » d’ajouter Danie Royer. Toute la population est invitée à prendre part à l’importante manifestation en solidarité avec les arrêté-e-s du G20 et contre la répression qui se tiendra le 17 juillet à compter de 13h à partir du Carré Phillips à Montréal.

Loin de nous réduire au silence, ce dernier épisode de répression politique massive a contribué à une importante solidarisation de la population envers les questions de justice et de liberté. Les militant-e-s de la CLAC 2010 et leurs allié-e-s ont d’ailleurs formé de nouveaux comités de soutien légal et psycho-social pour répondre aux différents besoins des personnes ayant été arrêtées et détenues dans des conditions difficiles, voire inhumaines.

La Convergence des luttes anticapitalistes de Montréal 2010 (CLAC 2010) est un réseau de groupes et d'individus qui se sont réunis pour consolider leurs luttes respectives à l'échelle locale et mobiliser leurs communautés en vue des sommets du G8 et du G20.

----30---

CLAC 2010 MÉDIA :
Téléphone : 438-838-8498
Courriel: media@clac2010.net
Twitter: www.twitter.com/CLACMontreal
Site internet: www.clac2010.net
[Nous pouvons répondre aux demandes d'entrevue en français, anglais et
espagnol.]

Languages

Abécédaire anticapitaliste

Après CISM pendant plus d'un an, le comité agitprop de la CLAC sévit maintenant sur les ondes de CKUT à l'Émission Off The Hour un vendredi par mois. La chronique est basée sur la formule d'un abécédaire: une lettre, un mot, une tirade. Ça ne se passe pas dans l'ordre alphabétique, mais selon l'actualité. D comme dénoncer, C comme crosse ou crosseurs. Bonne écoute!



Les idées et la révolte se partagent

DIRA - Bibliothèque anarchiste - 2035 Boulevard St-Laurent Montréal dira @ riseup.net

Disclaimer notice: The host and administrators of this site, as well as the owner of both clac2010.net and clac-montreal.net domain names, in no way encourage illegal activity. The content of this site is compiled strictly for informative purposes. - April 28th, 2010 -

Avis de non-responsabilité : L'hébergeur et les administrateurs de ce site, ainsi que le propriétaire des noms de domaine clac2010.net et clac-montreal.net, n'encouragent personne à commettre des actes illégaux. Le contenu de ce site est compilé strictement à titre informatif. - 28 avril 2010 -

User login